Avertir le modérateur

25/10/2007

Le grand chaos

L'ère du changement a commencé. Pour le meilleur et pour le pire. L'apoplexie des media est proportionnelle à l'ampleur des bouleversements en cours.  il peut paraître troublant de voir à quel point les nuages semblent s'amonceler sur nos têtes, comme si une malédiction s'abattait sur la planète. En vérité il n'y a pas de hasard, depuis un siècle et demi l'homme tente de repousser désepérément le destin tragique de l'industrialisation, à chaque fois en enclenchant la vitesse supérieure. Mais on ne peut pas courir éternellement plus vite que la crise. Pas dans un monde fini.

La finance est ébranlée par la "crise des subprimes". Cette crise n'est que la conséquence d'une politique d'endettement volontaire des Etats-Unis detinée à maintenir la croissance et leur hégémonie, et par là même l'hégémonie du système capitaliste industriel. La politique menée par Bush n'est à vrai dire pas très différente de celle entamée depuis l'enterrement des accords de Bretton-Woods, qui consistait à se servir de la toute-puissance du dollar pour minimiser les problèmes d'endettement. Je peux toujours produire plus de billets pour dépenser plus parce que le gens ont besoin du dollar. Pourquoi les gens ont-ils besoin du dollar ? Pour acheter du pétrole, en particulier à l'Arabie Saoudite, qui détient les réserves les plus importantes au coût d'extraction le moins cher. L'Arabie Saoudite ne veut être payée qu'en dollars, ou "pétrodollars". L'excédent va donc être directement absorbée par la monarchie et réinvesti aux Etats-Unis.

Le problème c'est que les grands puits d'Arabie Saoudite commencent à décliner. Le gouvernement américain, qui est bien renseigné quand il s'agit de pétrole, en profite pour s'attaquer à l'Irak, deuxièmes réserves mondiales et commence à lorgner sur l'Iran, troisièmes réserves mondiales, tout en maintenant la pression sur la Russie, quatrièmes réserves mondiales. Par ailleurs ces pays possèdent les plus grandes réserves de gaz naturel, utilisé aussi bien pour le chauffage que pour produire de l'électricité. Dans le mêm temps, ces pays commencent à sortir du dollar (l'Iran a déjà annoncé qu'il ne voulait plus être payé en dollars) et la Chine devient importatrice nette de pétrole. Autrement exprimé: l'Arabie Saoudite n'a plus le monopole de la production et les Etats-Unis n'ont plus le quas-monopole de la demande. Comment s'étonner dès lors que le dollar commence à vaciller et que la politique d'endettement n'ait plus le même succès que par le passé ? Pour les Etats-Unis, la situtation ne peut que continuer à empirer, tellement ils se sont rendus dépendants en matière d'importation. Les chinois s'enrichissent et peuvent commencent à consommer ce qu'ils produisent eux-mêmes, pourquoi continueraient-ils à financer le déficit américain ? La "crise des subprimes" n'existe pas à proprement parler, il s'agit de la crise du système économique mis en place par les américains, et donc de la crise du dollar; et il s'agit de la montée en puissance de la Chine, de l'Inde, de la Russie, du Brésil, etc... dans un monde où les ressources sont de plus en plus finies (voir l'explosion des prix pour toutes les matières premières, pour les énergies fossiles, pour les biens agricoles).

Le premier bouleversement à venir est donc le déclin inéluctable de l'économie américaine. Pour le monde, il reste à s'assurer que ce déclin ne ressemble pas à l'explosion de l'empire soviétique. Si les américains n'ont plus les moyens de contrôler la planète, ils ont encore les moyens de l'anéantir avec leurs milliers de têtes nucléaires. Le chaos aux Etats-Unis sera le chaos de la planète, particulièrement si on considère le degré d'extrémisme atteint par les groupuscules évangélistes qui n'a rien à envier au fanatisme islamiste (voir le documentaire Jesus Camp), avec en plus cette fascination pour l'Apocalypse et le Jugement Dernier qui ne peut que faire froid dans le dos. Les terroristes de demain se forment aujourd'hui...

La planète est donc finie, on ne cessera de le répéter, et les pays dits "émergents" bouleversent l'équilibre mis en place après Jalta. Tant mieux pour eux et tant pis pour l'environnement. les émissions de CO2 ont explosé depuis 2000 (+35%) alors même que tout le monde reconnaît maintenant l'imminence du danger climatique. "Imminence" est même un terme un peu faible, de même que pour le pic pétrolier, à force de prévoir le changement  climatique on a oublié de dire qu'il avait déjà commencé et qu'il était irréversible ! Au pôle Nord la banquise fond beaucoup plus vite que prévu et, si les "experts" s'accordent pour dire qu'elle aura disparu en 2040, les révisions incessantes à la baisse de ce chiffre laissent penser que le phénomène est exponentiel et que la disparition aura plus tôt, sans doute avant 2020. Voir ce petit film de la NASA:

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1362 

On sait que le permafrost va libérer de telles quantités de méthane que l'effet de serre s'en trouvera encore renforcé. Encore une fois ce phénomène paraît irréversible. D'un autre côté, aucune des politiques économiques menées pour contrer l'effet de serre ne prévoit des mesures importantes avant 2020... Il sera largement trop tard. Nosdirigeants ont bien entendu peur de nous dire qu'il faut s'arrêter de consommer. Nous préférons assister, fascinés, au spectacle de notre propre puissance. Il es tassez enivrant finalement de se dire que l'humanité a atteint une telle force qu'elle peut bouleverser les climats. Pour certains c'est le début de l'"ingénierie climatique". Qui sait ?

Quoiqu'il en soit le sauvetagene se fera pas à l'échelle de la planète. Quand les catastrophes commenceront (fonte du Groënland, raz-de marées...), les populations voudront se précipiter vers les endroits qui paraissent encore à l'abri. Mais gageons que les "riches" les auront précédés. Il n'est pas inenvisageable, à l'échelle de quelques dizines de milliers de personnes, de construire des bulles climatisées, dans lesquelles la vie sera encore possible pour les privilégiés, les "élus". L'arche de Noé du futur... A l'extérieur, la vie, si elle existe, sera réduite peut-être à des combats sans fins pour les rares denrées alimentaires. 

Je ne décris pas ici un "scénario catastrophe" mais un "scénario tendanciel". La science est de plus en plus bénéfique pour un nombre de plus en plus restreint d'individus. La mythologie du Nouvel Homme, des élus, existe depuis la nuit des temps, et elle est sur le point de réapparaître au fur et à mesure que les plus riches se rendront compte qu'il est trop dur pour eux de s'abaisser jusqu'à essayer de sauver les autres, alors qu'en les laissant simplement mourir ils pourront continuer à bénéficier de leur 4x4 et de leur téléviseurs plasma. Ils n'ont même pas besoin d'être méchants ou cruels, simplement "réalistes". 

Le vrai bouleversement en cours est donc celui-ci: l'alliance des élites de tous les pays, américains, européens, asiatiques, africains, pour laisser mourir la population de planète, en dehors de ceux qui leur seront vraiment utiles. Face à cette extermination programmée, se dressera peut-être une résistance mondialisée, faite de guérillas et d'attentats. Mais nous sommes entraînés par les journaux à combattre le "terrorisme". Nous sommes prêts à la guerre contre les pauvres. Dans l'espoir que nous ne devenions pas nous-mêmes les pauvres.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu