Avertir le modérateur

17/10/2009

Pionniers du commerce international

Visite à Tainan (Taiwan) d'une exposition retraçant la "présence" hollandaise à Taîwan. Dans cette ville du Sud de l'île on peut trouver un fort militaire construit par les hollandais pour protéger leurs positions. L'exposition se concentre sur la vie d'un colon "typique" de l'époque, la vie des colons chinois, et la vie des aborigènes (pas inintéressant au demeurant). Elle décrit les rouages du commerce et les différents bien échangés. Le plus intéressant reste toutefois cette inscription au devant du bâtiment: "Holland, pionneer in international trade".

L'exposition est donc patronnée par le gouvernement batave, ce qui explique qu'elle n'envisage la présence coloniale que sous l'angle des relations commerciales. S'il est probable que la colonisation de Taïwan par les hollandais n'a pas été parmi les plus sanglantes de l'histoire, évacuer l'aspect de domination sociale et militaire propre au système colonial et mettre en avant le système commercial est révélateur des mebtalités de notre temps. Le système impérialiste néo-libéral retrouve avec émotion ses ancêtres chez les anciens colons et petit à petit se permet de réécrire l'histoire. L'assimilation du colonialisme au commerce est d'autant plus intéressante qu'il est d'une réalité indéniable que nombre de guerres coloniales ont d'abord été des guerres commerciales, du partage de l'Afrique Noire initié par des expéditions privées au pillage de la Chine lors des fameuses "guerres de l'opium" pour forcer l'Empire Chinois à vendre son thé. L'équation d'identité entre "libéralisme"- "mondialisation" et impérialisme-colonialisme n'a donc rien de nouveau. La nouvelle étape pour l'ordre néo-libéral consiste à réécrire quelque peu l'histoire des relations internationales pour la transformer en un ode au libre échange. Un ode qui pourrait être une marche militaire:

 

Allons enfants du mondialisme

Le jour de gloire est arrivé

Avec nous de l'impérialisme

L'étendard sanglant fut levé

L'étendard sanglant est lavé

Vous n'entendrez pas dans vos bagnes

Mugir nos féroces soldats

Qui viennent jusqu'à Bassorah

Egorger leurs fils et leurs compagnes

 

Aux armes employés

Trimez pour vos patrons

Marchons, marchons

Qu'un sang impur

Abreuve nos sillons

 

Que veut cette horde d'esclaves,

Salariés, chômeurs ou précaires ?

Pour qui ces ignobles entraves,

Ces règles, ces barrières douanières ?

Ces règles, ces grèves ouvrières ?

Traders, pour nous, ah ! quel outrage

Quels transports il doit exciter !

C'est nous qu'on ose méditer

De rendre au droit et à l'Etat !

 

Aux armes boursicoteurs

Campez sur vos actions

Marchons, marchons

Qu'un sang impur

Abreuve nos sillons

 

Quoi ! des cohortes ouvrières

Feraient la loi sur nos marchés !

Quoi ! ces phalanges prolétaires

Terrasseraient nos fiers banquiers!

Terrasseraient nos frères banquiers !

Grand Dieu ! par des plans enchaînés

Nos fonds sous le knout se ploieraient

De viles racailles deviendraient

Les maîtres de nos destinées !

 

Aux armes consommateurs

Courez dans les rayons

Marchons, marchons

Qu'un sang impur

Abreuve nos sillons


 

Commentaires

Cette nouvelle version est belle pour nos temps.

Écrit par : Aramis. canada phone cards | 15/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu