Avertir le modérateur

01/09/2010

Des souris et des Roms

Dans le droit moderne on considère en général qu'un individu majeur est responsable de ses actes et non de ceux des autres. En pratique ce point de vue peut trouver sa limite lorsque des phénomènes collectifs entrent en jeu mais il est très généralement accepté. Quand on s'intéresse aux animaux en revanche, et particulièrement aux espèces dites "nuisibles", il est courant de punir un ensemble sans chercher à déterminer le responsable. C'est le cas typiquement pour les souris ou les rats. Personne ne s'occupe si la souris qui a avalé de la mort aux rats avait réellement l'intention de fouiller dans le sac de riz... De toutes façons la quetion ne se pose pas puisqu'une souris "par nature" vit en parasite sur le travail humain, peu importe que celui-ci ait privatisé la nature sans demander son avis à la souris ou au sansonnet...

Tout ce préambule veut montrer à quel point le traitement infligé aux Roms par le gouvernement n'est pas un traitement qu'on réserve habituellement aux humains mais bien aux animaux nuisibles. Une statistique ethnique suffit à justifier un nettoyage tout aussi ethnique. Puisque les Roms volent en moyenne plus que les autres punissons les tous, de toutes façons un Rom finira bien par voler parce que c'est dans sa nature de parasiter la société...

Que cette litanie nauséabonde sorte de la bouche de nos gouvernements c'est simplement scandaleux, qu'elle soit (apparemment) soutenue par nos concitoyens c'est beaucoup plus inquiétant. Personne n'aime être victime de la "mendicité agressive" que nous assène Erice Besson, même si elle est en général sans conséquence. On n'apprécie pas non plus en général d'être victime d'appels téléphoniques répétés, de SFR par exemple comma ça m'est arrivé pendant les vacances, au moins une dizaine de fois pour proposer un forfait téléphonique. On n'aime pas non plus se faire refuser des remboursements par la Sécurité Sociale de manière abusive comme je suis sûr beaucoup d'entre vous en ont déjà été victimes. On n'aime pas les assurances voyages dont les clauses vous assurent de n'être jamais remboursé. On n'aime pas se faire trimbaler de serveur vocal en serveur vocal pour finalement n'obtenir aucun renseignement. On n'aime pas le livreur qui dit qu'il est passé chez vous et que vous n'étiez pas là alors que vous avez passé la matinée derrière la porte...

Les situations où l'on se fait polluer la vie, harceler et voler sont très nombreuses malheureusement dans notre société ultra-moderne et ultra-libérale. Je n'ai pas tenu le compte de l'argent que je me suis fait "voler" par différentes compagnies ou administrations depuis le début de l'année mais c'est probablement entre 100 et 200 euros, je compte encore moins le temps que j'ai passé à éviter de me faire arnaquer sans quoi mon passif se situerait plutôt entre 500 et 1000 euros. Avec un prix d'interprétation pour le plombier qui a essayé d'intimider ma femme à mon domicile pour essayer de lui faire régler 150 euros de déplacement alors qu'il n'avait même pas touché un tuyau et estimé des travaux à vue d'oeil pour 1500 euros alors que finalement il y en avait pour moins de cent euros... Je pense à toutes les vieilles personnes isolées qui sont quotidiennement victimes d'extorsions de cette nature et qui cèdent véritablement par peur et je me dis que certes beaucoup de problèmes ne sont pas réglés dans cette société.

Ces situations répétées au quotidien engendrent de nombreuses frustrations, augmentent un sentiment plus général d'impuissance qui culmine forcément chez les classes moyennes qui doivent en plus supporter un patron abusif, des clients agressifs, etc... Combien de personnes ont été volée par des Roms et combien ont été arnaquées par leur opérateur téléphonique ? Je devine assez vite la réponse. Combien de fois croise-t-on un Rom dans la semaine. En ce qui me concerne peut-être une fois. Alors pourquoi s'attaquer aux Roms, pourquoi accepter cette diversion crétine ?

A mon avis justement à cause de l'impuissance ressentie à s'opposer à toutes les autres frustrations, à cause du dégoût de l'impunité dans laquelle se drapent Bettencourt et Eric Worth. Si on se fait écraser par les plus puissants, alors il faut au moins pouvoir écraser le plus faible, le mendiant, le voleur d'étalage, le Rom... Vu du politique le Rom est la minorité des minorités, celui qui pourra se faire marcher dessus par toutes les communautés, face à l'électorat s'attaquer à lui ne présente aucun risque. Les sondages le confirment. Il est probable que cela procure peu d'avantage également, mais l'attention est détournée des affaires qui gênent. Le quidam se contente d'un "c'est vrai qu'il y aun problème avec les Roms !" C'est vrai qu'il y a un problème avec les banques aussi mais bizarrement Sarkozy ne s'attaque pas aux banquiers...

Au delà de la diverion (réussie semble-t-il) on peut se demander où la urenchère sécuritaire va mener Sarkozy et son gouvernement. Peut-être que le Président espère réitérer le coup de Chirac en 2002, un second tour face à Le Pen qui est à peu près son seul espoir de réélection. Le problème c'est qu'en 2002 les socialistes étaient au gouvernement et que les problèmes sécuritaires retombaient directement sur Jospin. Lorsqu'il insiste sur la délinquance Sarkozy fait monter le Front National au détriment de lui-même, il a peu de chance de grignoter l'électorat socialiste plus focalisé sur la question sociale. Dans cette optique la stratégie électorale de Sarkozy la plus viable consisterait à construire une alliance entre le courant Droite Populaire de l'UMP et le Front National pour 2012. Il pourrait par exemple lors d'un prochain remaniement introduire quelques éléments du Front National. Une alliance avec le FN lui assurerait probablement une présence au second tour et donc le leadership de la droite dans l'opposition, un nouveau tsunami politique... Le passage de témoin entre Le Pen et sa fille est une bonne occasion pour celle-ci d'aller chercher un peu de respectabilité et une alliance solide qui garantirait son avenir politique.

Une autre option que j'ai déjà évoquée est celle du jusqu'au-boutisme. Pour éviter d'avoir à rendre compte de ses actes, le gouvernement irait jusqu'à provoquer un début de guerre civile, instaurer l'Etat d'urgence et faire voter les pleins pouvoirs à Sarkozy. Ce scénario n'est malheureusement plus absurde, il reste à voir combien de membres de l'UMP seraient prêts à suivre le chef de l'Etat dans cette voie. Mais lorsque la sécurité du pays est en jeu, n'est-ce pas, on n'y regarde pas à deux fois...

Dans tous les cas, si cette vague xénophobe est surmontée, il ne faut pas oublier qu'elle n'est elle-même qu'une réplique de 2002, conséquence de longue années de crise et de barbarie néo-libérale. Si les conditions d'exitence au quotidien ne sont pas améliorées, si le droit fondamental des français à un salaire correct, à des services publics de qualité, au respect social, si ce droit-là n'est pas mis au centre de la politique, alors les frustrations continueront de s'accumuler et d'autres réplique surviendront, plus graves encore.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu