Avertir le modérateur

17/09/2010

Djamel et les Roms

 

 

Saynète imaginaire figurant Djamel D. et un Rom

 

Djamel s'avance sur la scène. Il est habillé d'un jean, des baskets et un long sweat blanc qui descend sous les hanches. Sur le sweat  les trois mots « Hors la loi ». Sa main droite est plongée dans la poche de son jean et il se tient légèrement courbé.

L'arrière de la scène n'est pas éclairé par les projecteurs et dans l'ombre une silhouette se faufile, elle vient bousculer Djamel puis s'enfuit sur le côté gauche de la scène. On devine qu'il s'agit d'un enfant. Djamel manque de trébucher, il fait deux pas sur le côté, se rétablit, la main droite toujours enfouie dans son jean. Il se tourne vers le côté de la scène où la silhouette a disparu. Il lève son bras gauche, la manche du sweat descend et révèle son poignet nu.

 

DJAMEL : Putain !


Il crie vers les coulisses.

 

Putain ma montre ! Eh toi, arrête toi.


Il se tourne vers la salle et les spectateurs.

 

Ah monsieur l'agent. Oui, toi, monsieur. Oui, vous. Le petit Rom là-bas, il m'a gaulé ma montre.

Oui, c'est ça lui. Allez-y, chopez le.


Il suit du regard la coure du policier imaginaire.

 

Putain, ouais. Vas-y ! Merde, si on m'avait dit qu'un jour j'appellerais la police... Ouais c'est ça. Oooouuuuaiiiiiisssssssssssss !!!!

 

Il s'adresse au public.

 

Il l'a chopé. Putain le keuuuuuuuffffffffff. Voyez, on croit qu'ils passent leur temps à rien foutre ou à se bourrer la gueule. Mais regardez comme il galope ! C'est du bon poulet, élevé en plein air...

Vas-y, marave le !!

 

Il s'approche du bord de la scène, s'adresse au policier.

 

Comment ça non ? C'est ton boulot ça, attraper les voleurs et après les bastonner. Eh, quand j'étais Arabe tes collègues ils avaient pas autant de scrupules.

 

Il s'arrête, se tourne vers le public.

 

Quoi ? Qu'est-ce que vous dites ? Plus fort, j'entends pas.


Il met sa main en conque contre son oreille.

 

Je suis toujours arabe ? Quoi ? Tu déconnes, j'espère. Arabe, ça se voit dans les yeux des gens, tu sais. Maintenant les gens ils me regardent plus comme quand j'étais Arabe. Si, si j'te jure. D'abord les filles. Avant elles me calculaient pas. Même les beurettes. Pfff, encore un Arabe... Et maintenant c'est « Djamel, qu'est-ce que tu penses de... » et patati et patata.

 

Il s'interrompt, écoute. Il sourit, plus décontracté.

 

Oui, bien sûr, je sais, c'est juste une façon de m'aborder. Mais sérieux, t'as déjà vu qu'on demande à un Arabe ce qu'il pense ? En France ? Noooonnn !!! Tu vois, c'est bien la preuve.

Mieux encore. Même mon agent il me regarde pas comme un Arabe. Et en plus il est Juif ! Tu vois la preuve.

 

Il s'arrête, fronce les sourcils, se tourne lentement vers une forme invisible, recroquevillée contre le plancher de la scène.

 

C'est que j'allais t'oublier toi, petite racaille.

 

Il lui donne un coup de pied.

 

Tiens, prends ça. Sale Rom ! Excusez-moi m'sieur l'agent j'ai pas pu m'empêcher, vous savez ce que c'est. Bien sûr vous savez ce que c'est. En plus vous avez reçu une directive là-dessus. La directive a-ffé-rente (il distingue clairement les trois syllabes).

Vous comprenez cette raclure m'a piqué ma Rolex. Une Rolex, si, si. Vous savez c'est Nicolas qui a dit que c'était le signe qu'on avait réussi. Putain le temps que j'ai mis...

Hein ? Quoi ? Ne pas me moquer du chef de l'Etat ?

Mais qui vous parle de lui ? Non, je parlais de Nicolas... Anelka. Vous voyez, aucun rapport. Et Nico il m'a dit qu'un homme accompli, un homme comme moi quoi, il devait avoir sa Rolex. Alors vous comprenez que me la faire piquer par un manouche ça fout les boules.

 

Il balance un nouveau coup de pied.

 

Et qu'est-ce que tu fous là toi d'abord ? T'es il-lé-gal ? Tu comprends ça ? Non, je parie que tu comprends même pas le Français. A part « monsieur », « argent », « manger » bien sûr. Tu vas manger du Nike, tiens !

 

Nouveau coup de pied.

 

Putain ça fait du bien, hein m'sieur l'agent ? Au début on a un peu du mal mais on s'y fait. C'est pratique les illégaux pour ça, on peut cogner y'a personne pour se plaindre. Vous savez quand j'étais Arabe et c'était moi qui prenais les coups je comprenais pas trop pourquoi les flics ils tenaient leur matraque comme on prend sa bite. Mais là tout s'éclaire. C'est pas frapper qui fait le plus plaisir, ça je connais déjà, vous savez dans la cité on se castagnait aussi. Si, si. Non, j'ai compris maintenant, ce qui fait vraiment jouir c'est l'im-pu-ni-té !!! Oooouhh, rien que de le dire ça me fout la gaule dis donc.


Il frappe plus fort l'enfant à terre.

 

J'ai dit qu'est-ce que tu fous là toi ? Tu viens chouraver MA Rolex sur MA scène ? Tu connais la propriété privée ou tu respectes rien, hein ? Toi tu vas t'installer partout où ça te chante, tes parents ils te foutent à la rue pour mendier et voler, t'as pas de loi, t'as pas de règles ! Ca me fait vomir, si, si, m'sieur l'agent, vous pouvez pas savoir, la loi pour moi c'est sacré ! Juré !

 

Il lève une main et crache.

 

Excuse moi gamin, j'ai pas visé exprès. Qu'est-ce que tu fous à ramper là, aussi, en plus tu pisses le sang c'est dégoutant. Vous voyez m'sieur l'agent, ils ont aucune hygiène, en plus qu'ils ont pas de culture ! Moi ça me répugne ! J'veux pas toucher. Quand je pense que j'ai sali mes Nike, attends...

 

Il se baisse et essuie le bout de sa chaussure avec la manche gauche de son sweat.

 

Bon, vous pouvez le fouiller et  récupérer ma Rolex, moi j'v'eux plus le toucher, j'ai peur de choper des poux ou des tiques.

Ben oui, mais en même temps c'est votre boulot. L'autre poche, là.

Ben derrière alors. Non ? Le bâtard, je parie qu'il l'a foutu dans son slip. Ben si, allez-y, s'il vous plaît, faites votre boulot, je paie assez d'impôts comme ça pour votre salaire de keuf.. oui de policier, je veux dire.

C'est pas là ? Merde. Et le trou du cul ? L' anus, oui c'est ce que je veux dire. Quoi, une Rolex ça tient pas là ? Feignasse. Putain, je suis sûr qu'il l'a filée à un complice. Vous savez c'est tout des bandes, ils sont super organisés. Putain, qu'on me ramène tout ça à la frontière.


Il marmonne quelques mots inaudibles.

 

Comment ? J'ai dit "j'espère qu'en Roumanie ils vont les mettre dans des camps" ?  Bien sûr que j'ai jamais dit ça. Je suis pas nazi, moi. Ils font ce qu'ils veulent en Roumanie, hein, tant qu'ils sont pas chez nous. De toutes façons, tout ça c'est la faute de l'Europe, hein, on se retrouve avec tout et n'importe quoi chez nous, des Roumains, des Polonais, des Chypriotes, bientôt des Turcs même ! Walla !

Attendez une seconde.


Il relève la manche droite de son sweat, cachée dans la poche du jean. Une montre dorée brille à son poignet.

 

Ah merde. Elle était là. Vous allez rire, je me suis trompé de poignet.

Me regardez pas comme ça, je l'ai pas fait exprès. Puisque je vous le dis. Méfiant comme un flic, tiens.

 

Il s'agenouille, relève le visage de l'enfant.

 

Eh toi, excuse moi hein. Oh oh !! Qu'est-ce que tu foutais là aussi ?

 

Il laisse retomber la tête.

 

Il répond pas vraiment. J'espère que je l'ai pas trop amoché. Faudrait peut-être l'amener à l'hôpital, non ?

 

Il écoute.

 

A la frontière ? Oui, remarque, vous avez raison, ils sauront bien se débrouiller avec. Et puis là il risque pas de se débattre dans l'avion. Heureusement c'est qu'un Rom. Ca prêtera pas à conséquence, hein ?

Vous êtes vraiment aimable m'sieur l'agent, vous savez j'ai mis du temps à découvrir la police mais là je dois dire que j'apprécie. Si, si, laissez moi vous serrer contre moi.

 

Il l'étreint avec son bras droit.

 

Bon c'est pas tout ça mais j'ai du boulot moi. On a un spectacle à finir, hein ?

 

Il se retourne vers le public. Clin d'oeil.

 

Merci encore d'être passé m'sieur l'agent. Ca va, c'est pas trop lourd ? Très bien. Je vous montre pas le chemin, hein ?


Il agite la main vers les coulisses en signe d'adieu.

(En espérant que ça ne reste qu'un cauchemar, le 17 septembre 2010)

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu