Avertir le modérateur

14/03/2011

Le bout du rouleau

Nous sommes en train d'assister à la conflagration (prévisible) du système technologique, économique et politique. Comme ces trois systèmes ne sont que les facettes d'une même idéologie capitaliste, il n'est pas illogique qu'ils s'écroulent de concert. L'homme semble avoir perdu le contrôle de sa machine sociale, hyper-perfectionnée, mais trop complexe maintenant pour résister aux aléas.

Cette tendance a commencé à se faire sentir avec l'ouragan Katrina. Le pays "le plus riche du monde" a été incapable (et n'a même pas eu la volonté) de prévenir un désastre et encore moins de venir au secours de ses citoyens. Quelques années plus tard, l'explosion de Deepwater Horizon et l'incapacité totale de BP à régler le problème a montré que l'homme était allé trop loin dans sa quête de toute-puissance. Puis les conséquences de la crise économique ont commencé à se concrétiser dans les pays arabes. Ce qui était au début émeutes de la faim et de la pauvreté s'est transformé en révolution, en guerre civile, en "chaos" comme on dit dans les milieux plus sérieux. En bref, le peuple reprend le pouvoir et la production économique, l'approvisionnement énergétique de l'Europe ne sont plus la mère des priorités. Pour finir (pour l'instant...), la nature, encore elle, se charge de confirmer que la "solution nucléaire" au problème des émissions de gaz à effet de serre n'est qu'un problème supplémentaire. Encore une fois la science des ingénieurs est dépassée par l'inventivité destructrice des éléments. Une des économies les plus riches du globe, sans doute la plus technologique, est maintenant à genoux devant un séisme.

Pourtant ces catastrophes ont eu des précédents. Le tremblement de terre de Tokyo en 1923 était déjà une catastrophe inédite. Il faut bien constater pourtant que l'effort demandé pour reconstruire l'économie du Japon sera beaucoup plus important qu'il ne l'était à l'époque. Plus on monte, plus on tombe de haut, c'est une des leçons de l'avidité humaine. Là encore l'économie se trouve désorganisée pour un moment. Dans le même temps, dans le Wisconsin, on se dirige vers la grève générale.

Il va falloir encore du temps pour ramener à la raison les idéologues de la croissance, pourtant beaucoup de signes indiquent que l'avenir n'est pas à l'augmentation de la valeur ajoutée mais plutôt à la répartition d'une montagne de richesses et de déchets. Les solutions à la crise énergétique sont pourtant légion dans l'esprit des analystes: il y a les shale gas pour lesquels on troue le sol comme du gruyère et on pollue les nappes phréatiques. Il y a les agro-carburants (50% de la production de maïs aux Etats-Unis) qui contribuent à la flambée des prix agricoles. Tout est bon pour essayer de gratter encore plus, c'est bien ce qui a provoqué la catastrophe de Deepwater: on en vient à des procédés qu'on ne maîtrise pas vraiment, mais peu importe. Dans le domaine du nucléaire, il y a les surgénérateurs, qui produisent moins de déchets mais des déchets plus nocifs. Malheureusement on n'a toujours pas trouvé de palliatif au sodium liquide pour les circuits de refroidissement, sodium qui a la fâcheuse propriété de s'enflammer au contact de l'ait dans un incendie qu'on ne sait pas éteindre (d'où l'arrêt de Superphénix en France). Qu'à cela ne tienne, des "prototypes" sont à l'essai. Qui peut dire l'ampleur des dégâts au Japon si les centrales avaient été surgénératrices ?

L'important c'est toujours que l'AIE, et même des écolos comme Grennpeace, puissent continuer à affirmer qu'on s'en sortira, avec du renouvelable ou avec de la séquestration de carbone, mais surtout en préservant la croissance. Pourtant, on voit bien que toutes les bombes à retardement accumulées dans les dernières décennies sont en train d'exploser simultanément, qui peut sérieusement croire qu'on va faire autre chose, et pendant longtemps, que rétropédaler pour essayer de ne pas dévaler la pente trop vite ?

Commentaires

Salut jérome!

ma foi, ton texte exprime en partie se que je vois, c'est à dire ce 'toujours gratter plus' qui est desespérant. Il y en a toujurs pour faire du profit XD. Je lis le bouquin de naomie choamsky, la stratégie du choc. Cette journaliste a bien bossé son sujet et je trouve que malgré l'orentation claire et nette de son discours (oui, elle est anti-capitaliste), les vérités qui s'y trouvent donnent matière réflechir sur les désinformations médiatiques.

J'ai retrouvé dans ton texte les mêmes conclusions quant aux mouvements écolo qui portent fiérement la bannière du développement durable. Pour être dans ce domaine, je dirai juste que tant qu'on ne nous permettra pas de refondre totalement l'économie vers des valeurs humaines, tout cela reste du foin qui alimente la bourse.

Écrit par : Samy | 28/03/2011

salut samy,
content d'avoir de tes nouvelles. Mais chut... je suis ici incognito !

Écrit par : lauteur | 03/04/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu