Avertir le modérateur

14/01/2013

CONTRE le terrorisme (puisqu’on vous le dit…)

 

C’est dans un article du Monde (un entrefilet devrait-on dire…) que l’on apprend sans surprise que l’intervention française au Mali renforce le risque d’actes terroristes en France. C’est Manuel Valls qui le dit. Au moins le gouvernement sait où il va avec cette intervention venue de nulle part qui n’a d’  « autre objectif que la lutte contre le terrorisme » comme l’assène François Hollande, président qui aura sans doute battu des records par rapport à ses prédécesseurs dans la rapidité à engager les forces françaises dans un traquenard à l’étranger.

 

Encore une fois le lien intervention arméeàterrorisme n’a rien de surprenant, et sûrement pas de la part du PS qui critiquait naguère la présence française en Afghanistan et accusait (via Manuel Valls) l’UMP d’avoir fait ressurgir le risque terroriste en France. Non, ce qui est nouveau dans le message qui nous est délivré c’est cette citation du juge antiterroriste Marc Trévidic :

 

« (…)Sur France Inter, lundi, le juge antiterroriste Marc Trévidic affirmait que l'intervention au Mali susciterait "des vocations" terroristes sur le territoire français dans le temps long. "Il ne faut pas croire que c'est demain que cela va arriver. Cela peut prendre des mois. Ça peut être un contrecoup de leur défaite sur le terrain : c'est l'arme du pauvre, le terrorisme", dit-il. »

 

Voici donc une intervention qui n’a d’autre objectif que de lutter contre le terrorisme et dont la principale conséquence sera de faire augmenter le risque d’actes terroristes en France SUR LE TEMPS LONG !! On sort de l’argumentaire classique consistant à dire qu’il faut assumer le risque aujourd’hui pour être tranquille plus tard.  Non, on préfère nous préparer à une insécurité de longue haleine (sans doute aussi longue que la crise économique l’exigera…), un peu à l’instar de George W. Bush qui initiait sa guerre contre le terrorisme au lendemain des attentats du 11 septembre. Sauf que la France n’a pas connu de 11 septembre, tout juste a-t-elle eu à gérer l’affaire Mohamed Merah qui relevait essentiellement de la sécurité intérieure (et qui était indirectement une conséquence de la « guerre contre le terrorisme en Afghanistan »). Bref, ça va être pire et pour longtemps, qu’on se le tienne pour dit ! Merci Hollande de nous embarquer là-dedans, gratuitement, alors que Chirac avait au moins réussi à nous épargner l’Irak.

 

Une question s’impose donc. Qui cherche-t-on ici à protéger du terrorisme ? La population malienne ? C’est l’argument qui permettrait d’adoucir les plaies peut-être. Il est vrai que la communauté malienne en France est importante et il serait intéressant de savoir de quel œil elle lorgne l’intervention française. Le problème c’est que la population est malienne au nord comme au Sud et qu’on ne donne pas longtemps aux bombardements français avant de faire des victimes civiles innocentes et de retourner une bonne partie de l’opinion. En tous cas, les journaux algériens ont massivement critiqué l’intervention et redouté une déstabilisation de l’Algérie, ce qui n’est évidemment pas une hypothèse absurde.

 

Rappelons que depuis un an déjà le Mali est dans le chaos. Le gouvernement à Bamako a perdu sa légitimité au point de susciter un coup d’Etat, qui a lui-même accéléré la sédition au Nord, avant de laisser la place à une situation confuse et un régime pantin soutenu à bouts de bras par l'occident. Voilà pour la légitimité du régime que vont soutenir nos forces armées. Rappelons que l’année dernière le MLNA a décrété l’indépendance du Nord-Mali et la naissance de l’Azawad, état Touareg. Cette déclaration a été tout simplement ignorer sans jamais considérer la légitimité de fond de la revendication d’une ethnie victime du découpage des frontières pratiqué à la hache par les puissances coloniales. Il est vrai que ce groupe rebelle laïc s’était allié aux islamistes (touaregs eux aussi) d’Ansar-Dine pour assurer son emprise sur la zone. Pourtant de nombreux articles faisaient état à l’époque des dissensions entre touaregs et islamistes, alliés de circonstance. A tel point que le MLNA a proposé a rompu avec Ansar-Dine, après avoir été très actif dans la lutte contre AQMI. Cette opportunité n’a pas été saisie par la « communauté  internationale » et les islamistes se sont imposés sur le MLNA. On ne pourra pas dire qu’on ne l’avait pas vu venir.

 

Si cette situation est sans doute terrible pour les populations concernées au Mali, quelles sont les conséquences concrètes pour la France ? Des risques d’enlèvement accrus, des ressortissants à protéger voire à évacuer, choses qui malheureusement sont arrivées régulièrement dans d’autres zones (voir la Côte d’Ivoire en particulier). Si Ansar-Dine est sans doute allié à AQMI, il s’agit avant tout d’un mouvement politique islamiste et touareg dont l’objectif est d’établir une emprise régionale. Il est probable qu’en ayant à gérer un état officiel, ils  trouveraient rapidement gênants leurs alliés terroristes. En Libye et en Syrie le gouvernement français n’a d’ailleurs pas hésité à soutenir des rebelles explicitement alliés à des groupuscules proches d’Al Qaïda. L’approche est donc douteuse s’il s’agissait simplement de combattre le terrorisme.

 

L’intervention pourrait viser à protéger ces populations du Nord-Mali qui en ont sans doute besoin. Mais quelles sont les réelles chances de succès d’une intervention directe marquée du sceau de l’occident ? Les expériences passées en Lybie et en Afghanistan montrent que à la fois la complexité de la situation échappe en général au soldat occidental, et que le bien fondé de ses sentiments civilisateurs est souvent remis en question par les populations auxquelles il est pourtant venu prêter officiellement secours.

 

On ne peut qu’espérer que cet épisode soit bref et le moins douloureux possible, malheureusement les citations de nos officiels reprises plus haut semblent préparer le terrain pour une présence française de longue durée.

 

Bonne année 2013 à tous !

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu