Avertir le modérateur

30/11/2015

L'insulte aux morts

Monsieur le Président, comme en France j'ai des enfants et comme beaucoup j'ai peur pour leur sécurité et leur vie après les attentats du 13 novembre. Comme la plupart j'ai vu dans l'instauration de l'Etat d'urgence une décision triste dans notre démocratie mais j'ai voulu accorder le bénéfice du doute à votre gouvernement, me disant que le travail de la police contre la filière terroriste nécessitait des aménagements temporaires. Evidemment j'ai été surpris que vous demandiez déjà sa prolongation de trois mois...

Comme de nombreux amis ou collègues avec qui j'ai pu discuter, j'ai été surpris que la proclamation de l'Etat d'urgence n'ait pas été accompagnée d'une amélioration visible de la sécurité dans les établissements publics, notamment les établissements scolaires. A vrai dire les mesures prises à l'entrée des écoles primaires ressemble davantage à une préconisation généralisée du chaos et de l'irresponsabilité des puissances publiques qu'à une volonté de protéger la vie des enfants. A ce stade on pouvait déjà anticiper que les motivations de cet état d'urgence n'étaient pas celles qu'on pouvait attendre.

Il y a eu évidemment les habituels abus de pouvoir ciblés contre ceux que l'on pense être les "ennemis de l'intérieur". Ces dérives peuvent être expliquées par des forces policières stressées, mal formées peut-être. C'est aussi parce que le stress des forces de l'ordre ne peut être sollicité indéfiniment qu'il est important de limiter la durée des états d'exception...

Mais il y a maintenant plus grave encore, monsieur le Président, une évolution qui ne peut provenir de fonctionnaires zélés mais bien d'une stratégie politique: la volonté de désigner tout ce qui gravite à gauche du PS comme un ennemi de l'intérieur par extension. Les assignations à résidence de militants écologistes ou altermondialistes en préparation de la COP21 peuvent difficilement être rattachées à la lutte contre Daech. On a peine à croire que la menace terroriste ait été tellement transitoire qu'aujourd'hui nos forces d'élite ont déjà en tête d'autres priorités !

Il faut donc croire que la sécurité du territoire et le "guerre" contre les fous de Dieu proclamée avec force trémolos n'est qu'un paravent et que le gouvernement "profite" au sens strict du terme de cet Etat d'urgence pour mener à bien quelques petits réglements de compte personnels. Il est vrai que trois mois c'est long, très long. Largement suffisant pour faire démarrer les travaux à Notre Dame des Landes par exemple. Et les députés écologistes qui vous ont fait confiance en votant le prolongement de votre Etat d'urgence, monsieur le Président, doivent aujourd'hui se mordre les doigts devant leur naïveté.

En ce qui me concerne ces manoeuvres politiques me donnent le vomi, monsieur le Président. Pas seulement parce que comme trop souvent dans votre carrière et depuis le début de votre mandat vous avez trahi le peuple français et trahi sa parole. Pas seulement parce que vous foulez au pied la devise de la France Liberté, Egalité, Fraternité. Mais surtout eu égard aux victimes de cet attentat qui sont mortes avec en elles l'espoir d'un monde meilleur, qui pour certaines représentaient tous les idéaux que vous salissez aujourd'hui. Tout simplement parce que vous insultez nos morts, vous insultez leurs familles !

Il ne suffit pas de se pavaner avec un drapeau sous les accords de la Marseillaise pour être digne de notre pays, monsieur le Président, ou être digne de l'humanité que nous aimerions tous représenter en ces instants. Il ne suffit pas de rendre un hommage hypocrite à la "jeunesse de notre pays" pour être digne de son respect. Vous avez manqué ce que vous croyiez peut-être être votre rendez-vous avec l'histoire, monsieur le Président. J'ose espérer que vous ne tirerez pas le bénéfice électoral de cette ignominie, nous avons en tête vous et moi ceux qui en profiteront certainement. Soyez assuré que quel que soit le prochain chef de l'Etat je ne vous regretterai pas, parce qu'il n'y a rien de plus méprisable que la trahison du peuple.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu