Avertir le modérateur

29/04/2017

Le capitalisme, tu l'aimes ou tu le quittes !

Un nouvel épisode du drame politco-financier qui étrangle les peuples européens depuis plusieurs décennies se noue en ce moment: Nicolas Dupont-Aignan "trahit" le clan républicain en s'alliant avec Marine Le Pen.

Au delà du glissement idéologique supposé de la figure tutélaire de "Debout La France", il convient de s'interroger sur la nature réelle de cette alliance. Voici donc le représentant d'un parti qui pèse au bas mot quatre fois moins que le Front National à qui on promet le poste de Premier Ministre en lieu et place, au hasard, d'un Florian Philippot à qui le poste semblait tendre les bras. S'il s'agissait juste de sécuriser un pécule de 5% des voix qui lui semblait de toutes manières acquis, ça paraîtrait bien cher payé par la Marine ! Mais le message envoyé est très net: quand bien même Marine Le Pen gagnerait les élections, le Front National ne gouvernera pas (et d'ailleurs elle s'est déjà mise en congé du parti pour afficher son indépendance) ! La proximité historique de Dupont-Aignan et des LR (il avait soutenu Sarkozy en 2007 avant de rompre) ne laisse aucun doute quant à la stratégie adoptée: il s'agit de faire un appel du pied clair à l'électorat de Fillon en ancrant sa stratégie à droite.

Si le programme de Dupont-Aignan s'inspire très clairement d'un gaullisme "social", son volet économique ne laisse aucun doute:

http://www.nda-2017.fr/theme/economie-travail

Il s'agit du bon vieux capitalisme à la française, celui où l'ouvrier brandit avec ferveur les actions de son entreprise, où le patron fait travailler des français pour le bien de la nation, où le citoyen consomme les produits français... un capitalisme où le syndicat n'apparaît même pas (tiens donc, comme dans l'autre capitalisme...), où les "charges sociales" sont rop élevées,où le contrôle citoyen n'a pas de sens puisque naturellement le patron français pense le bien de la nation. On n'y trouve même pas de plan pour reconstruire un secteur public qui puisse réellement aider les TPE comme c'est suggéré, hormis la création d'un pôle public financier (ce qui est déjà une très bonne chose).

Pour le dire autrement, si la tendance confirme une certaine forme de rupture avec l'Europe libérale, encore que probablement plus douce que celle annoncée, elle n'affiche aucune volonté de rompre avec le capitalisme. Dupont-Aignan tiendra-t-il la promesse de Le Pen d'abroger la Loi El Khomri ? Osera-t-il soutenir les grévistes de la SNCF comme l'a fait Philippot ?

Si pendant des années Le Pen n'a pas hésité à draguer l'électorat de gauche radicale en mettant en avant un ancien chevènementiste, en accueillant des syndicalistes, il semble que ce dernier mouvement stratégique marque une rupture sur ce point. Une rupture prévisible parce qu'on ne transige pas avec les valeurs de la gauche. Comment prétendre combattre le capitalisme de 2017 avec des armes de 1950 (et encore, une panoplie allégée...) ? L'époque gaullienne correspondait à une certaine époque du capitalisme régulé, marqué par la peur de l'URSS, c'était un compromis qui ne tenait que dans cet environnement stratégique. Aujourd'hui la "nation" capitaliste ne fait plus de compromis: tu l'aimes ou tu la quittes ! Et elle a les moyens de ses menaces avec le déploiement d'un arsenal médiatique et technologique qui ne peut pas être arrêté par des frontières. Rendre cet arsenal inopérant, se rendre maître des moyens de production pour rendre les citoyens maîtres de leur destin, tel a toujours été le vrai combat de la gauche.

Ceux qui ont été un tant soit peu attirés par le ripolinage de gauche à la Philippot doivent aujourd'hui se rendre à l'évidence: la seule partie de son programme que Marine se donnera les moyens de tenir, sera celle qui concerne la stigmatisation des plus faibles, les réfugiés, les roms, les chômeurs et les sdf s'il le faut, au nom d'une classe moyenne qui lui en sera peut-être reconnaissante... Pour ce combat là elle pourra toujours trouver du soutien dans les media. Pour le reste mensonge et désillusion seront les deux principaux plats au menu des électeurs du FN...

Commentaires

Je Suis Congolais,et J'aime La Politique Etranger Enfin D'amelioré La Politique Congolaise,j'habite Le Kasai Ettje Cherche Les Partenaires Etrangeur Qui Peuvent M'aider A Faire Bien La Politique Au Congo Merci.

Écrit par : Mukenge | 05/10/2017

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu